Allianz vous accompagne dans vos tâches administratives avec #AssuranceSanary

Démarche administrative
Démarche administrative

Allianz innove avec mesdemarches.allianz.fr.

Etablir des quittances de loyer, réclamer un colis non livré, faire un changement d’immatriculation, obliger un artisan à finir des travaux, se faire payer une pension alimentaire, résilier son bail… Franchement, qui aime ?

Allianz Protection Juridique vient de lancer un service gratuit, inédit sur le marché : mesdemarches.allianz.fr. Aujourd’hui, plus de prétexte pour remettre au lendemain les « corvées » administratives !
Travail, famille, immobilier, conso… mesdemarches.allianz.fr est un site entièrement gratuit qui permet à l’internaute d’identifier la démarche qui l’intéresse via le moteur de recherche ou le menu. En quelques minutes, il remplit correctement une lettre-type ou un formulaire, le télécharge, l’imprime et l’envoie au bon interlocuteur et à la bonne adresse.

mesdemarches.allianz.fr propose des aides écrites dans un langage accessible à tous, exhaustives et légalement conformes, qui permettent de comprendre dans quel contexte juridique ou administratif effectuer la démarche. A terme, une centaine de démarches sera proposée aux particuliers et aux professionnels.

Pour faire votre démarche en toute simplicité, connectez-vous sur mesdemarches.allianz.fr. Vous accédez à la lettre-type ou au formulaire, quelques minutes suffisent pour le remplir et le télécharger, et il n’y a plus qu’à l’envoyer au bon interlocuteur et à la bonne adresse. C’est gratuit !

Allianz France poursuit la digitalisation de ses services et renforce la relation et la satisfaction client. Elle est le premier acteur de l’assurance à proposer gratuitement aux internautes un site qui facilite leurs démarches administratives et juridiques. Pour ce faire, elle s’appuie sur l’expérience de sa filiale Allianz Protection Juridique et de la société Legicall, start up spécialisée dans le domaine du droit et des contenus juridiques.

Championnat de France de rugby sapeur-pompiers

 

Championnat de France de rugby sapeur-pompiers
Championnat de France de rugby sapeur-pompiers

Notre agence est fière d’avoir aidée l’équipe 2 du var pour le championnat de France de rugby sapeur-pompiers les vendredi 10 et samedi 11 juin 2016 à MANOSQUE.

Ils ont porté haut nos couleurs au travers des valeurs qui sont les nôtres.
Ces même valeurs et qui sont d’autant plus représentées par ces hommes de terrains que sont les sapeurs pompiers.

Merci à eux  et on se donne rendez-vous à Perpignan l’année prochaine !

The Allianz Golf Camp 2016

The Allianz Golf Camp 2016 with #assurancesanary

Are you game enough for the challenge of your life? Do you think you can beat our Golf Professionals in different challenges at the iconic St Andrews Links?

Apply now for the 4th Allianz Golf Camp and prove it! allianzgolfcamp.com

Protégez votre animal de compagnie et contribuez à aider ceux qui n’ont pas cette chance.

Chient-et-Chat
Assurance pour chient et chat

En partenariat avec l’association « La Comp’Ani »  d’Isabelle Costa, nous reversons 10 euros à l’association pour toute souscription d’une assurance pour chien ou chat.

Nous vous remboursons les dépenses vétérinaires de votre animal, voici quelques exemples :

  • Consultations vétérinaires
  • Consultations d’urgence
  • Médicaments prescrits
  • Echographies, radiographies
  • Scanners, IRM

4 bonnes raisons de choisir une assurance santé animale :

  1. Vous choisissez la formule d’assurance la mieux adaptée à vos besoins.
  2. Les remboursements se font sous 30 jours maximum dès acceptation de la feuille de soins.
  3. Nos conseillers clientèle sont à votre écoute pour répondre à vos questions.
  4. Pour chaque souscription nous reversons 10 euros à l’association « La Comp’Ani » 

Plus d’informations sur notre assurance pour chien et chat

N’hésitez pas à nous joindre pour plus d’informations.

Carte de Tiers-payant dématérialisée

Iphone

La carte de Tiers-payant dématérialisée

L’application permettant de télécharger la carte de Tiers-payant dématérialisée est désormais opérationnelle et donc visible dans mon Allianz mobile. Pour rappel, l’application Mon Allianz Mobile est disponible sur Apple Store et Google Play.

Revue des marchés

Revue des marchés
Revue des marchés

Revue des marchés :  Temps nuageux mais avec quelques éclaircies…

La météo du printemps à Hong Kong présente beaucoup de similitudes avec l’environnement actuel sur les marchés financiers. En effet, au cours de cette saison à Hong Kong, à des journées aux températures délicieuses et au ciel bleu peuvent se succéder des rideaux d’eau. Le temps est si imprévisible qu’il est souvent plus efficace de faire fi des bulletins météo et de simplement regarder par la fenêtre.

Les statistiques macroéconomiques ont commencé à se stabiliser aux États-Unis et dans la zone euro. Aux États-Unis plus particulièrement, les marchés ont bénéficié de plusieurs semaines consécutives de surprises positives. Or, la situation est loin d’être la même au Japon, où les statistiques économiques restent orientées à la baisse. À l’exception de la région Europe de l’Est, Moyen-Orient, Afrique (EMOA), le monde émergent en général continue de décevoir dans ce domaine. Bien que la croissance mondiale reste atone avec des perspectives maussades, nous n’anticipons pas pour autant de récession compte tenu de la politique durablement accommodante des principales banques centrales.

Sur le plan microéconomique, les entreprises américaines ont commencé à publier leurs résultats du premier trimestre. Pour le moment, les investisseurs se sont concentrés sur les 76% d’entreprises qui ont annoncé à ce jour des résultats supérieurs aux attentes. Sur les entreprises qui ont publié leurs résultats, plus de 50% ont battu leurs prévisions de vente. Toutefois, nos collaborateurs américains ont souligné que les bénéfices du premier trimestre devraient baisser de 8,9% en moyenne. Si tel est le cas, un quatrième trimestre consécutif de recul des bénéfices sur un an se profile à l’horizon. Alors que l’indice américain S&P 500 se situe d’ores et déjà sur des niveaux proches de points hauts record, une poursuite durable du rallye risque d’être compromise sans le soutien d’un rebond des bénéfices. En Europe, si la plupart des entreprises n’ont pas encore publié leurs résultats du premier trimestre, les prévisions de révisions à la baisse dépassent de loin les prévisions de révisions à la hausse. Les perspectives de bénéfices des entreprises semblent peu rassurantes pour ce premier trimestre et il pourrait être plus prudent de sortir couvert.

Plusieurs forces sont actuellement à l’œuvre et influent sur la direction future des marchés financiers. L’anémie de la croissance mondiale augure d’un temps nuageux, tandis que les déclarations et les mesures accommodantes des banques centrales laissent entrevoir de possibles éclaircies, à l’instar de celles que nous avons pu observer ces dernières semaines. Cependant, les investisseurs doivent prendre garde au risque d’averses subites déclenchées par d’éventuelles déceptions sur le front des bénéfices d’entreprises. Dans un tel environnement, un portefeuille équilibré et bien diversifié peut constituer une solution adaptée pour les investisseurs de moyen à long terme.

Au-delà du printemps et de l’été, le temps à Hong Kong est souvent nettement plus prévisible en automne qui s’accompagne souvent de températures plus clémentes et de journées plus ensoleillées. Espérons que d’ici là, la plupart des difficultés qui pèsent actuellement sur les marchés, notamment les bénéfices des entreprises et le ralentissement des statistiques macro-économiques, auront été résolues.

Allocation tactique actions et obligations

  • En dépit des divergences constatées entre les grandes banques centrales, la politique monétaire mondiale demeure accommodante. L’économie mondiale reste sur des niveaux proches de son potentiel de croissance, mais demeure néanmoins relativement anémique. Bien que les taux d’intérêt soient entraînés à la baisse par les cours du pétrole, nous n’anticipons pas de pressions déflationnistes sur le long terme.
  • Il faut en outre s’attendre à une hausse de la volatilité. Le contexte de recul des résultats des entreprises, les inquiétudes persistantes entourant les perspectives de croissance d’un certain nombre de pays émergents, les risques géopolitiques ou encore les valorisations constatées dans certaines classes d’actifs, tous ces éléments sont autant de facteurs qui pourraient temporairement pénaliser les actifs risqués. À court terme, cet environnement milite en faveur d’une allocation plus défensive.
  • Dans un contexte marqué par la faiblesse de la croissance et des rendements réels, les dividendes sont une composante essentielle de la performance totale des actions.

Charles Ma Client Investment Strategist

Revue des marchés

Assurance auto : Remise à la Route Rapide

Assurance Auto
Assurance Auto

Assurance auto : La prestation « Remise à la Route Rapide » De quoi s’agit-il ?

En cas de panne du véhicule assuré*, nous vous apportons, en complément des prestations d’assistance de base :

  • une prise en charge de certaines réparations du véhicule ;
  • ainsi qu’un conseil technique automobile téléphonique dans le cadre de ces réparations.

Comment bénéficier de la prestation « Remise à la Route Rapide » ?

Cette prestation « Remise à la route Rapide » vous est automatiquement accordée si vous avez choisi la Formule C3 (Dommages tous accidents). Elle s’exerce dans les conditions et limites définies ci-dessous.

Quelles sont les modalités d’interventions ?

Le véhicule assuré* est immobilisé à la suite d’une panne imprévisible ne résultant pas de l’usure normale du véhicule.
Nous organisons et prenons en charge dans la limite de 200 € TTC :

  • La réparation du véhicule effectuée par le Réparateur agréé auprès duquel le véhicule assuré* aura été remorqué.
    Dans ce cas, nous faisons directement l’avance des frais de réparations dans la limite du plafond de la garantie.
    ou
  •  Les frais de réparation (coût des réparations, main d’oeuvre et pièces) réalisés lorsque le dépannage a été
    effectué sur place ou lorsque les réparations en atelier n’ont pas été effectuées par un Réparateur agréé.
    Dans ce cas, il vous appartient de faire l’avance des frais de réparations. Nous vous les rembourserons dans la
    limite du plafond de la garantie.
    Notre intervention se limite à 1 (une) prise en charge par période annuelle de garantie.

Quelles sont les pannes prises en charge ?

Seules sont prises en charge les pannes figurant dans la liste exhaustive ci-dessous.

  • Pneumatique : Réparation
    • Crevaison : Réparation à froid ou à chaud avec dépose pneu par pose champignon (pose d’un bout de
      caoutchouc dans le trou ayant provoqué la crevaison) ou emplâtre (pose d’un adhésif spécial sur le trou
      ayant provoqué la crevaison) Sont exclues les réparations par mèche et les réparations sur pneu « Run Flat ».
    • Extraction écrous antivol.
  • Pneumatique : Remplacement
    • Remplacement d’un pneu, inclus tout type de pneu hors pneu « Run Flat ».
  • Lubrification moteur
    • Sonde de pression d’huile.
  • Allumage-Démarrage-Electricité
    • Capteur Point Mort haut (pmh) ou Capteur cliquetis (sur bloc moteur).
    • Electrovanne de commande de recirculation des gaz d’échappement (EGR), si elle peut être remplacée sans changer la vanne complète.
    • Bougie d’allumage.
  • Carburation-Injection
    • Pompette amorçage (poire d’amorçage).
    • Câble accélérateur.
    • Pompe à essence mécanique.
    • Bobine d’allumage : Les rampes de bobines d’allumage ou blocs bobines intégrée sont exclues.
    • Module d’allumage électronique.
    • Filtre ou bloc filtre à Gasoil ou Essence.
    • Tuyau d’alimentation et de retour carburant.
    • Vidange du réservoir.
    • Réchauffage véhicule du fait du gasoil (GO) figé.
  • Courroie
    • Courroie d’accessoire (courroie d’alternateur, courroie de direction assistée et courroie de pompe à eau : externe à la distribution).
    • Poulie de vilebrequin (Damper).
  • Freinage
    • Flexible de frein Avant ou Arrière.
    • Purge du système de freinage.
    • Maître-cylindre (si détaillé du bloc d’antiblocage des roues, ABS).
  • Embrayage
    • Câble d’embrayage.
    • Emetteur d’embrayage au niveau pédale d’embrayage (si l’émetteur est disponible indépendamment du récepteur auprès du constructeur).
    • Récepteur d’embrayage au niveau boîte de vitesse (si externe à la Boîte de vitesse).
  • Refroidissement
    • Durite de liquide de refroidissement (LR) – Durite simple.
    • Les durites à multiples voies sont exclues (pieuvre ou araignée).
    • Sonde de ventilation (sonde/capteur de température de refroidissement).
    • Thermostat (relié au radiateur et déclenche l’allumage du/des ventilateur(s) de refroidissement moteur) ou Calorstat (qui régule le circuit de refroidissement en fonction de la chaleur moteur).
    • Pompe à eau (si externe à la distribution).
  • Signalisation-Visibilité
    • Commodo d’éclairage hors véhicule multiplexé et si commodo détaillé du Bloc de commande.
    • Relais d’éclairage.

Conseil technique auto pour la réparation du véhicule

Sur simple appel téléphonique du lundi au vendredi de 8h00 à 20h00 et le samedi de 8h00 à 12h00, hors jours fériés (fuseau horaire de France métropolitaine), sous réserve que les réparations du véhicule soient confiées à un Réparateur agrée, un technicien automobile de Mondial Assistance peut analyser le diagnostic établi par le Réparateur agréé et émettre un avis sur le devis de réparations.
La responsabilité de Mondial Assistance ne pourra être recherchée dans le cadre d’une utilisation ou interprétation erronée des renseignements communiqués.

La faute inexcusable de l’employeur : Qu’est-ce que c’est ?

La faute inexcusable de l’employeur
La faute inexcusable de l’employeur

La faute inexcusable de l’employeur : Qu’est-ce que c’est ?

L’employeur est tenu envers son salarié d’une obligation de sécurité de résultat. Le manquement à cette obligation a le caractère d’une faute inexcusable, au sens de l’article L 452-1 du Code de la Sécurité Sociale, lorsque l’employeur avait ou aurait dû avoir conscience du danger auquel était exposé le salarié, et qu’il n’a pas pris les mesures de prévention ou de protection nécessaires pour l’en préserver.
La Cour de Cassation a étendu l’obligation de l’employeur à se renseigner sur les dangers encourus par son salarié lorsque celui-ci travaille dans les locaux d’une autre entreprise

Si la faute inexcusable est reconnue, l’employeur est responsable sur son patrimoine professionnel ou privé.

Les fondements du régime français en matière d’accidents du travail et de maladies professionnelles

A l’origine, le régime français de la réparation des accidents du travail repose sur un compromis :

    • une présomption d’imputabilité : l’employeur est présumé responsable d’un accident survenu sur le lieu de travail.
    • Très rapidement, ce régime spécial d’indemnisation a été étendu aux maladies professionnelles ;
    • en contre partie, une réparation forfaitaire et donc limitée (Livre IV du Code de la Sécurité Sociale) à la seule prise en charge :
      – des frais médicaux, chirurgicaux, pharmaceutiques et accessoires,
      – des frais nécessités par le traitement, la réadaptation fonctionnelle, la rééducation professionnelle et le reclassement de la victime,
      – des indemnités journalières,
      – d‘une indemnité en capital ou une rente selon le taux d’incapacité permanente,
      – en cas de décès de la victime, des rentes dues à ses ayants droit

La réparation intégrale des préjudices de la victime (depuis le 18/06/2010)

Alors que la loi avait écarté certains préjudices de toute indemnisation (article L.452-3 du Code de la Sécurité Sociale), le Conseil constitutionnel, dans une décision rendue le 18 juin 2010, a élargi le champ d’indemnisation des victimes d’accident du travail ou de maladie professionnelle, en cas de faute inexcusable de l’employeur. Cette décision applicable aux affaires en cours a été confirmée par un arrêt de la Cour de Cassation le 30 juin 2011.

Dorénavant, le salarié victime d’une faute inexcusable de l’employeur, peut lui demander la réparation de tous ses préjudices.

Quelques exemples de faute inexcusable

  • Absence de document unique
    • A la suite de la chute d’une serveuse de restaurant, la faute inexcusable d’un chef d’entreprise est retenue car il n’a pas pu prouver, en l’absence d’établissement de document unique, que le sol était désinfecté et surtout dégraissé régulièrement.
  • Travail intérimaire
    • Suite à une intoxication au chrome, la faute inexcusable d’une entreprise utilisatrice est retenue faute d’avoir fourni au travailleur intérimaire dès le début de sa mission un masque à adduction d’air le préservant des fumées de soudure toxiques.
  • Salarié non qualifié
    • Un employeur se rend coupable d’une faute inexcusable, lorsqu’il n’a pas pris les mesures nécessaires pour éviter l’accident d’un salarié blessé par un engin manoeuvré par un salarié non qualifié.
  • Surcharge de travail
    • Dans une décision du 30 juin 2011, la Cour d’Appel de Paris considère que l’employeur a commis une faute inexcusable suite à l’accident cardiaque d’un salarié en surcharge prolongée de travail.

Des marchés de taux encerclés par les risques.

Le début d’année chahuté sur les marchés est sans doute à l’image de ce qui nous attend pour les prochains mois : un environnement volatile alternant « risk on – risk off », reflétant l’influence changeante de facteurs de risques très divers. Dans les phases de forte aversion au risque, la corrélation élevée entre actifs risqués – Crédit Invesment Grade et High Yield, Obligations Convertibles et Emprunts d’Etats de la Périphérie- rend inopérant les bénéfices attendus d’une diversification des portefeuilles obligataires ; dans ce contexte, le Bund demeure l’actif recherché en priorité par les investisseurs, indépendamment des niveaux de taux extrêmement bas des Emprunts d’Etats Allemands. Plus que jamais, le niveau absolu des taux Allemands s’en trouve déconnecté des fondamentaux économiques.

La hiérarchie des risques évolue sans cesse, et si les incertitudes sur l’économie chinoise semblent être aujourd’hui reléguées au deuxième plan, la volatilité du pétrole exerce elle une influence majeure sur les marchés à travers le monde. Malgré le rebond observé depuis les plus bas du mois de février dernier, les difficultés des pays producteurs à s’entendre laissent augurer d’une fluctuation encore forte sur les prix…et en conséquence sur les valorisations des actifs financiers.

En Europe les risques politiques gagnent en intensité ; il est frappant de constater la complaisance avec laquelle les marchés se positionnent par rapport à la perspective d’un « oui » au Brexit dans quelques semaines. Les conséquences économiques d’une sortie du Royaume Uni de l’Europe, si elles sont difficilement et précisément quantifiables, sont sans doute importantes, mais le coût politique le serait encore bien davantage. A l’heure où l’Europe peine à trouver une voie sur des sujets sensibles et stratégiques, comme la mise en œuvre de politiques communes sur l’énergie, la défense ou la crise des réfugiés, la sortie du Royaume Uni constituerait un signe de défiance terrible. A ce titre, dans une atmosphère de délitement du projet Européen, les conséquences d’une sortie seraient sans doute encore plus lourdes pour l’Europe que pour le Royaume Uni

La Banque Centrale Européenne -malgré sa capacité prouvée et sans cesse renouvelée à surprendre les marchés- ne peut pas tout, et elle le clame d’ailleurs haut et fort. En tant qu’investisseurs il serait avisé d’en prendre conscience avec une politique de gestion dynamique du risque dans nos portefeuilles. D’une façon contre-intuitive et malgré l’accumulation des risques dans la période récente, la volatilité obligataire se situe très loin de ses plus hauts. Nous sommes donc naturellement incités à mettre en place des stratégies de couverture contre des décalages importants de marché dont la probabilité d’occurrence est élevée.

FRANCK DIXMIER DIRECTEUR MONDIAL DES GESTIONS OBLIGATAIRES

Toutes les infos ici : fixed_income_AVRIL2016FR

La « monnaie hélicoptère » : le prochain stade de la répression financière ?

MonnaieLa question de la « monétisation de la dette publique » (qualifiée également de « monnaie hélicoptère » ou d’injections directes) fait couler de plus en plus d’encre. De manière schématique, cette stratégie consiste, pour les banques centrales, à faire tourner la planche à billets dans l’objectif précis de financer les budgets du secteur public. Il est intéressant de noter que le débat a été ravivé par Mario Draghi en personne, le  président de la Banque centrale européenne (« BCE »).

Au début de l’année 2016, la politique monétaire était toujours globalement expansionniste. Même la remontée des taux d’intérêt amorcée par la Réserve Fédérale (Fed) aux États-Unis en décembre 2015 n’a pas apporté de changement majeur dans ce domaine. En effet, la Fed est intervenue pour relever ses taux directeurs de 25 points, soit la première hausse intervenue depuis 2008, qui s’est inscrite dans le sillage du retrait par la banque centrale américaine de son programme d’assouplissement quantitatif au cours de l’automne 2014. Or, le processus de normalisation de la politique monétaire américaine reste encore
un objectif lointain. Le taux de base actuel, tel que mesuré par rapport à la « Règle de Taylor » sur la base de son évolution historique, devrait se situer sur un niveau supérieur à 2% pour être relevé à 4% d’ici 2017. Or, la Fed est encore bien loin d’un tel objectif. Certes, le programme d’achats d’actifs va être interrompu, mais l’expansion du bilan de la Fed ne devrait pas être inversée de sitôt, bien au contraire. Les emprunts d’État arrivant à échéance seront en effet remplacés par de nouveaux achats.

La suite sur le document complet : La « monnaie hélicoptère »