Trois thèmes essentiels pour l’investissement en 2017

Finance comportementale

Géopolitique, politique monétaire et conjoncture économique mondiale : voilà les trois thèmes, avec un grand « T », qui devraient particulièrement marquer l’investissement en 2017.

« La reflation plutôt que la déflation », au sens d’une normalisation des taux d’inflation, devrait de ce fait constituer la ligne directrice pour 2017 en matière d’investissement.

Géopolitique : Avec l’élection de Donald Trump en tant que 45ème président des États-Unis d’Amérique, la dé-mondialisation devrait gagner du terrain, de même que le « deficit spending » (le creusement du déficit budgétaire). En Europe, le gouvernement britannique tentera d’établir avant la fin du mois de mars 2017 une feuille de route pour le Brexit. À la mi-mars auront également lieu les élections législatives aux Pays-Bas. Ce sera ensuite le tour des élections présidentielles et législatives en France (respectivement en avril/mai et en juin). Après la pause estivale, les élections fédérales allemandes s’achèveront au plus tard le 22 octobre. Ce sont autant d’occasions d’alimenter les débats (géo)politiques, avec la volatilité induite qu’ils impliquent.

L’une des grandes constantes devrait rester la thématique de la politique monétaire. Peu importe en définitive la façon dont réagira la banque centrale américaine (dont il a tant été question) : sa ligne de conduite, comme celle des politiques monétaires au niveau mondial, devrait dans l’ensemble conserver un caractère expansionniste. Du côté de la Banque centrale européenne (BCE), il ne faudra pas compter de sitôt sur un « QE-exit », autrement dit sur une « sortie » de l’assouplissement quantitatif, mais les marges de manœuvre deviennent plus étroites pour la BCE. Les effets de base déjà constatés sur les prix de l’énergie indiquent que les faibles prix à la consommation devraient se rapprocher de l’inflation sousjacente, plus élevée. À cela s’ajoute le fait que les programmes de dépenses publiques bénéficient d’un soutien renforcé, tandis que la « dé-mondialisation » et l’augmentation des droits de douane qu’elle implique favorisent la hausse des prix.

Sur le plan intérieur, la conjoncture économique devrait contribuer elle aussi à cette augmentation, au moins dans les principales régions du globe. Les écarts de productivité se réduisent lentement, plus nettement toutefois aux États-Unis que dans la zone euro. Au niveau mondial, les indices des directeurs d’achat confirment nos attentes quant à l’entrée dans une nouvelle année de croissance positive.

« La reflation plutôt que la déflation », au sens d’une normalisation des taux d’inflation, devrait de ce fait constituer une ligne directrice pour l’investissement en 2017. La tendance à la reflation plaide, pour l’année à venir, en faveur du maintien de supports d’investissement plus risqués au sein des portefeuilles, comme les actions et les obligations intégrant une prime de risque. Cependant, compte tenu de l’environnement géopolitique, le message reste clair : « volatilité à l’horizon ».

En ce qui concerne les emprunts d’État des pays occidentaux, le thème de la reflation va gagner du terrain. Le marché obligataire européen devrait, dans le meilleur des cas, ne pas être affecté par cette tendance. Les rendements y demeurent en effet contraints par la politique monétaire, particulièrement sur la partie courte de la courbe, grâce à la politique de taux de la BCE. Sur la partie longue, la tendance à la reflation devrait commencer à se faire progressivement sentir même si, là encore, les rachats d’emprunts d’État par la BCE devraient contenir toute hausse marquée. De façon générale, les obligations indexées sur l’inflation et les durations plus courtes deviennent toutefois intéressantes.

Ces trois grandes thématiques pour l’investissement laissent à penser que 2017 sera une année passionnante sur les marchés. Fort heureusement, il est possible aujourd’hui de déléguer la gestion de la volatilité, par le recours notamment à des produits multi-classes d’actifs.

Hans-Jörg Naumer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *